Wafa Sultan n’est aucunement liée à la rédaction de ce site

« Je ne crois pas que l’islam puisse être réformé »

« Les musulmans doivent se demander ce qu’ils peuvent faire pour l’humanité, avant d’exiger que l’humanité les respecte »

« Je n’ai aucun espoir en l’islam. Quand une idée est corrompue, on ne peut la réformer »

Wafa Sultan a grandi en Syrie dans une famille musulmane traditionnelle. Son père, musulman dévot, était négociant en céréales. Jusqu’à l’âge adulte, Wafa Sultan suit tous les préceptes religieux.Sa vie bascule en 1979 : alors étudiante en médecine, elle assiste à l’université à l’assassinat de son professeur par des membres des Frères Musulmans.

« A ce moment précis, j’ai perdu la foi en leur dieu, et commencé à remettre en question tous nos enseignements. C’était le tournant de ma vie, et cela m’a amenée à la situation présente».

Expatriée en 1989 aux États-Unis, elle commence à écrire et s’occupe d’un site réformateur de l’islam « An-naqed » (la critique). C’est à la suite d’une interview provocante, sur la chaîne Al-Jezira le 21 février 2006, que Wafa Sultan atteint une renommée planétaire. L’interview a été téléchargée sur Internet plus d’un million de fois en deux semaines.

Pour Wafa Sultan, les musulmans du monde se sont enfoncés dans la barbarie. À contre-courant de la thèse du choc des civilisations, la psychologue oppose la barbarie à la modernité, la violence à la raison.

-> lire les déclarations essentielles de Wafa Sultan

Publicités